Les Très Riches Heures et Marguerite d’Autriche  

 

[…] Il est remarquable que le calendrier des Très Riches Heures côtoie les « icônes artistiques » de Jan Van Eyck parmi les œuvres exemplaires les plus copiées par les artistes flamands du début du XVIe siècle. Sans cesse réinterprété, il fut une référence majeure de la culture figurative de leur temps.

 

I. Villela-Petit, « Les Très Riches Heures, de Jean de Berry à Marguerite d’Autriche », dans P.-G. Girault et M. Briat-Philippe éd., Primitifs flamands. Trésors de Marguerite d’Autriche, de Jan Van Eyck à Jérôme Bosch, Bourg-en-Bresse (Monastère royal de Brou), mai-août 2018, p. 106-109.