A la recherche d’Anastaise

 

Les manuscrits de Christine de Pizan réalisés sous la direction de l’auteur forment un ensemble homogène et exceptionnellement bien documenté pour l’étude du livre à peintures. Cependant Christine ne nous dit rien de ses enlumineurs, les Maître de l’Epître Othéa, Maître de la Cité des Dames et autres qui travaillèrent pour elle, rien à une exception près : l’enlumineresse Anastaise. Il nous faudra d’abord revenir sur le passage célèbre, mais pas toujours bien compris, du Livre de la Cité des Dames où Christine fait l’éloge des bordures et des fonds décoratifs de sa spécialité. Puis nous examinerons la décoration des manuscrits de Christine de Pizan antérieurs à ce texte et tenterons d’identifier ceux qui pourraient être de la main d’Anastaise. L’enquête nous invitera enfin à nous interroger sur la place de l’ornement dans le livre médiéval et sur le rôle de l’auteur dans l’illustration de ses œuvres. [...]

 

I. Villela-Petit, « A la recherche d’Anastaise », dans les Cahiers de recherches médiévales, n° 16, 2008, p. 301-316.

 

Texte intégral en ligne sur http://crm.revues.org//11032