Deux visions de la Cité de Dieu

 

Désireux de favoriser la lecture des grands textes de l’Antiquité, le roi de France Charles V avait entrepris de les faire traduire en français. Parmi les œuvres retenues figurait la Cité de Dieu de saint Augustin. Le premier exemplaire de la version française, remis au roi en 1376, était illustré dans le style « aux Boqueteaux ». Au début du XVe siècle, un nouveau cycle d’illustrations voit le jour dont le Maître de Virgile et le Maître de Boèce vont se faire les interprètes, chacun suivant sa manière. Les manuscrits du Museum Meermanno-Westreenianum de La Haye et de la Bibliothèque nationale de France, présentés ici en parallèle, montrent deux variations très personnelles sur un programme commun. La Cité de Dieu s’y révèle une source d’inspiration féconde et parfois surprenante. [...]

 

I. Villela-Petit, « Deux visions de la Cité de Dieu : le Maître de Virgile et le Maître de Boèce », dans Art de l’enluminure, n° 17, juin - août 2006, p. 2-65.