« Recettes de Giovanni da Modena »  

 

Rares sont les recettes médiévales que l'on peut rapporter avec certitude à un peintre clairement identifié. Certes, le Libro dell'arte de Cennino Cennini est bien connu, mais les oeuvres qu'on a tenté de regrouper autour de son nom restent d'attribution incertaine. Il existe pourtant un autre recueil, compilé entre la fin du XIVe et le début du XVe siècle, qui conserve les recettes de quelques artistes contemporains de Cennini, et dont l'œuvre est par chance mieux documenté. Il s'agit du réceptaire de Jean Lebègue à la Bibliothèque Nationale de France, dans lequel ont été transcrits ce qu'il faut bien reconnaître comme des feuillets d'atelier. Parmi les peintres qui ont alimenté le réceptaire, l'émilien Giovanni da Modena fut le plus prolixe puisque 17 recettes lui reviennent en propre. Compte-tenu des perspectives de rapprochement qui s'ouvrent à son sujet entre textes techniques et résultats d'analyses sur les œuvres, il nous a semblé pouvoir constituer un cas d'espèce, d'autant plus intéressant qu'il s'agit là d'un artiste de tout premier plan, au nombre des principaux représentants du gothique tardif en Italie du Nord. [...]

 

I. Villela-Petit, « Recettes de couleurs et analyses scientifiques, esquisse d'une confrontation devant l'œuvre de Giovanni da Modena », dans Archives internationales d'histoire des sciences, n° 143, vol. 49, 1999, p. 269-280.