« Deux volets d'un retable médiéval »

 
Le Musée des Beaux-Arts d'Angers garde en dépôt dans ses réserves deux panneaux peints double-face encore énigmatiques à plusieurs titres. La seule publication qui s'y rapporte, une notice d'Anne Gros-Lafaige dans le catalogue d'exposition Le Matin des peintres : tableaux sur bois du XIVe au XVIe siècle, pose plus de questions qu'elle n'en résoud. L'auteur fait très justement remonter la datation de ces volets de retable à la fin du XIVe ou au début du XVe siècle au plus tard. Mais l'identité des saintes personnes représentées est flottante et la structure originelle du retable incertaine. Si le nombre restreint des peintures sur bois du Moyen Age français encore connues nous prive de termes de comparaison immédiats, il n'en rend que plus précieuses les œuvres qui ont survécu à l'épreuve du Temps et à l'iconoclasme révolutionnaire. Témoins méconnus de l'art du règne de Charles VI, les panneaux d'Angers méritent davantage attention. [...]

 

 

I. Villela-Petit, « Deux volets d'un retable médiéval au Musée d'Angers », dans la Revue du Louvre et des Musées de France, juin 2002, t. 3, p. 34-43.