Le Gothique international  

 

Né en Ile-de-France vers le milieu du XIIe siècle, diffusé peu à peu dans presque toute l’Europe, le « gothique » fut le langage formel des siècles suivants jusqu’au XVIe inclus, au nord des Alpes tout au moins. Mais au cours de ces cinq siècles de diffusion, il connut une évolution, des variantes et des transformations qui conduisent à subdiviser la période. Le « gothique international », que l’on situe suivant les régions entre 1380 et 1420 au plus juste, des années 1360-1370 à 1430-1440 au plus large, coïncide en France avec le long règne de Charles VI (1380-1422). Louis Courajod le premier, dans ses leçons sur les origines de la Renaissance professées à l’Ecole du Louvre entre 1887 et 1896, évoquait le « caractère en quelque sorte international » de cette « époque solennelle de l’art », le « grand réveil de la fin du XIVe siècle ». Si la perspective n’est plus la même aujourd’hui, car ce courant du gothique tardif vaut pour lui-même et non comme prémisses obligées d’une Renaissance, la formule est restée. [...]

 

I. Villela-Petit, Le Gothique international : L’Art en France au temps de Charles VI, Paris, 2004.

Hazan - Musée du Louvre - ISBN : 9-782850-259234