Le Livre de la chasse et ses enlumineurs

 

Animées de bêtes espiègles ou farouches, de bons chiens vaillants et de chasseurs à l’affût sous les frondaisons d’une forêt idéale, les enluminures du Français 616 sont sans doute pour beaucoup dans la célébrité à l’époque moderne du Livre de la chasse de Gaston Fébus. Plus que la primeur des peintures et dessins réalisés en Avignon vers 1387-1390 dans les exemplaires d’auteur, ce sont les luxueuses copies parisiennes enluminées pour les princes des fleurs de lys, et tout particulièrement le manuscrit de la Bibliothèque nationale de France, qui sont désormais étroitement associées dans l’imaginaire collectif à l’œuvre cynégétique du comte de Foix, son illustration par excellence. Comme les pages du calendrier des Très Riches Heures, les scénettes de notre manuscrit comptent ainsi parmi les images emblématiques du Style gothique international dans sa version française. [...]

 

I. Villela-Petit, « Le Livre de la chasse et ses enlumineurs », dans Gaston Fébus, Livre de chasse, Barcelone, 2019, p. 76-109.

Moleiro