« Le Ditié de Jehanne »  

Le Ditié est la dernière œuvre composée par Christine de Pizan au terme d’une carrière de plus de trente ans d’écrivaine, poétesse et conseillère des princes. Intitulé « Beau Ditié à la louange de Jeanne d’Arc » par son premier éditeur, le médiéviste Achille Jubinal, en 1838, il exprime tout autant la faveur retrouvée du jeune roi Charles VII, alors âgé de 26 ans. L’œuvre est en fait dépourvue de titre particulier, « ditié » n’étant que la forme du texte, un dit ou pièce de poésie en soixante-et-une strophes de huit vers octosyllabiques, soit 488 vers. Ce poème d’éloge et chant d’action de grâces est un rare témoignage contemporain de « la Pucelle », épithète sous laquelle la jeune fille fut d’emblée désignée. […]

 

I. Villela-Petit, « Christine de Pizan et le Ditié de Jehanne », dans A. Baudin éd., Mémoires de la Société académique de l'Aube, 2020, t. 144bis : Autour du sixième centenaire du Traité de Troyes, 21 mai 1420, p. 67-77.