« Nouvelles dévotions »  

 

Dans l’évolution de la piété à l’âge gothique, l’image tient une grande place. Elle est le support privilégié de l’expérience mystique à travers la contemplation, l’empathie et la participation aux épisodes de la vie du Christ représentés. Cette expérience n’est pas réservée au clergé et tend au contraire à se répandre chez les laïques, encouragée par les confréries, le théâtre liturgique et la prédication. La recherche d’une relation plus intime avec le Seigneur et d’une sanctification du quotidien passe par l’usage de différents types d’objets, entre autre le reliquaire portatif, le tableau de dévotion privée et le livre d’heures enluminé. [...]

 

I. Villela-Petit, « Nouvelles dévotions », dans le catalogue d’exposition Paris 1400 – Les arts sous Charles VI (1380-1422), sous la direction d’E. Taburet-Delahaye (Paris, Musée du Louvre, mars-juillet 2004), Paris, 2004, p. 245-246.

Hachette - ISBN : 2-21362-022-9

 

Voir aussi : « Maîtres peintres et enlumineurs : identités incertaines »

Et : « Louis de Guyenne »