Médaille d’Héraclius   

 

L’inventaire des joyaux de Jean de Berry décrit longuement deux objets d’orfèvrerie, qu’on n’appelait pas encore médailles, acquis le 2 novembre 1402 d’Antonio Mancini, marchand florentin établi à Paris. L’un évoquait la vision de Constantin en 312 apr. J.-C. et la Fontaine de Vie, l’autre, l’empereur byzantin Héraclius et le retour de la Vraie Croix à Jérusalem en 630 après sa victoire sur les Perses [...].

 

I. Villela-Petit, dans Les Belles Heures de Jean de Berry, catalogue d’exposition sous la direction de H. Grollemund et P. Torres (Paris, Musée du Louvre, avril-juin 2012), Paris, 2012, n° 7, p. 390-391.

Somogy - Musée du Louvre - ISBN : 978-2-75720-508-2

 

Voir aussi : « La Bible moralisée et les Très Riches Heures »