L'atelier de Christine de Pizan

 

Christine de Pizan, à l’orée du XVe siècle, fut une femme de lettres sans pareille, imposant sa voix féminine et son autorité morale jusqu’au temps présent. Son œuvre multiforme ne nous serait pas parvenue presque in extenso sans l’atelier qu’elle institua pour produire en nombre des manuscrits de ses textes et leurs enluminures.

L’éditrice avait l’ambition que ses recueils de poésie et ses traités portent au loin son renom et lui survivent. Mais comment multiplier ses livres avant l’âge de l’imprimerie ? Les manuscrits qu’elle offrit aux princes et aux dames conservent les traces de ses stratégies éditoriales. Il nous donnent à voir les étapes de leur fabrication même, et parfois aussi de leur réception.

La perfection du livre manuscrit, structuré et orné de lettrines filigranées et de rinceaux, passait par l’art d’enluminure. Mais dans les bibliothèques princières étaient surtout prisés les livres à images. Plusieurs des textes de Christine de Pizan ne peuvent se goûter pleinement qu’avec le cycle d’illustrations foisonnantes qu’elle conçut pour eux. Ses co-créations avec les meilleurs enlumineurs et peintres à son service surent mettre en valeur son image d'écrivaine et fixer la scène mémorielle de la remise du livre à ses mécènes.

 

I. Villela-Petit, L'atelier de Christine de Pizan, Paris, 2020.

BnF éditions - ISBN 978-2-7177-2852-1

Voir aussi les Conférences Léopold Delisle :

1. L'éditrice

2. L'illustratrice