« Histoires de griffons »  

 

Le point de départ de ma petite incursion dans le vaste champ des histoires de griffons – un champ de recherches eurasiatique et sur le temps long – n’a à voir ni avec la numismatique, ni avec l’héraldique. Il s’agit d’une des questions les plus disputées de l’histoire de l’art médiéval : les enluminures de Jan Van Eyck ou apparentées dans un livre d’heures initié pour Jean de Berry, dit Heures de Turin-Milan, dont j’ai eu récemment à traiter dans le catalogue des enluminures du Louvre [Les enluminures du Louvre, Paris, 2011]. Le feuillet qui m’intéresse plus particulièrement ici a disparu dans l’incendie de la bibliothèque de Turin en 1904 et n’est plus connu que par la publication qu’en avait fait deux ans plus tôt le comte Durrieu, assortie de planches en noir et blanc. [...]

 

I. Villela-Petit, « Histoires de griffons : petite note eyckienne », dans Y. Loskoutoff éd., Héraldique et Numismatique III, Moyen Age - Temps modernes, 2015, p. 45-56.

Presses universitaires de Rouen et du Havre - ISBN : 979-10-240-0428-0.

 

Voir aussi : Le portrait armorié du XVe siècle