« Une lecture chrétienne de l’Epistre Othea »  

 

Dans son Epistre Othea, Christine de Pizan s’est faite mythographe, puisant son matériau dans le trésor fécond des histoires et mythes antiques. Cependant, la pluralité d’interprétations qu’elle donne de son choix d’exempla repose sur une longue tradition, celle de la lecture biblique. L’argument romanesque de l’épître destinée à l’éducation du jeune Hector dissimule un ambitieux travail d’exégèse dont le dernier chapitre de l’Epistre donne la clef. Les modèles picturaux qui affleurent sous le cycle d’illustrations mythologiques que l’auteur a conçu pour le recueil du duc d’Orléans en confortent une lecture « moralisée ». À travers ses doubles littéraires successifs, Christine s’affirme comme figure d’autorité et justifie sa démarche.

 

I. Villela-Petit, « De l’exemplum à la figure d’autorité : une lecture chrétienne de l’Epistre Othea », dans Le Moyen Français, t. 78-79 : Christine de Pizan, 2016, p. 273-295.

http://www.brepolsonline.net

 

Voir aussi : Album Christine de Pizan