« L’Histoire du règne par la médaille »

 

Du recueil des Médailles sur les principaux événements du règne de Louis le Grand de 1702, on sait qu’il fut le premier grand œuvre et le couronnement de la création numismatique de la « Petite Académie » réunie par Colbert en février 1663 et institutionnalisée par la suite comme Académie royale des inscriptions et médailles. Le choix des thèmes, des devises, des compositions des médailles du roi ; les discussions érudites, les instructions au dessinateur, l’approbation du résultat après de nouvelles délibérations, les essais des graveurs de coins, et les révisions successives dont ces médailles firent l’objet en un va-et-vient constant du projet à l’objet, de l’objet à l’estampe et de celle-ci à des repentirs successifs aboutissant à la frappe de nouvelles séries de médailles révisées, tels furent d’abord sa principale raison d’être et le fruit de ses travaux. [...]

 

I. Villela-Petit, « L’Histoire du règne par la médaille », dans Le Roi est mort – Louis XIV – 1715 (cat. expo. sous la dir. de G. Sabatier et B. Saule), Versailles, 2015, p. 150-151.

Tallandier - Château de Versailles - ISBN : 979-1021013377

 

I. Villela-Petit, « Aigle de Suger » et « Patène de serpentine », ibid., p. 240-241.

 

Voir aussi : « Documents sur les Roettiers »