Devises de Charles VI

 

Le livre d'heures connu familièrement sous le nom d'Heures Mazarines (Bibliothèque Mazarine, ms. 469) a depuis longtemps attiré l'attention des chercheurs. La qualité de ses peintures, la profusion des ors et la richesse des bordures historiées laissaient supposer un commanditaire de très haut rang. Charles Sterling proposait de le chercher dans l'entourage de Louis d'Orléans. Il rapprochait en effet de ce prince le collier que porte l'un des mages de l'Epiphanie, collier dans lequel il pensait retrouver l'emblème du bâton noueux cher au duc d'Orléans. [...] Pourtant, et l'on peut s'en assurer par un examen minutieux, ce collier n'a rien du fameux bâton noueux tel qu'il peut figurer ailleurs, et force est donc de renoncer à cette première hypothèse. Le manuscrit renferme en contrepartie bien d'autres indices qui, nous le verrons, permettent d'en identifier le véritable commanditaire.

 

I. Villela-Petit, « Devises de Charles VI dans les Heures Mazarines, la personnalisation d'un manuscrit », dans Scriptorium - Revue internationale des études relatives aux manuscrits, t. 55, 2001, n° 1, p. 80-92.